• Tasha Lann - Auteur d' Eclats Nocturne

    Coucou,

     

    Ce soir, je vous présente, à travers cette interview, l'auteur Tasha Lann et son livre "Éclats Nocturne" (ma chronique ici)

    Sans plus tarder, voici mes questions :

    Questions sur l’auteur :

    1] Pour débuter, pouvez-vous vous présenter ?

    J’ai 27 ans et je suis une heureuse maman de deux romans et de 3 loutisques. Rien qu’avec cela, les journées de 24 heures sont trop courtes !

     

    2] Avez-vous d’autres passions à part la lecture et l’écriture ? Si oui lesquels ?

    Ces deux-là me prennent tout mon temps libre ! Mais si j’ai besoin de décompresser, c’est shopping entre amies ou balade familiale!!!

     

    3] D’ailleurs en parlant de lecture, pouvez-vous  me donner le top 5 de vos coups de cœur ?

    La saga Harry Potter, celle de Rebecca Kean, la trilogie insaisissable, Confusion (de Cat Clark), Les âmes vagabondes et… et…. La liste est interminable !

     

    4] Votre livre a une belle morale. Mais quel est vraiment le message que vous voulez faire passer ?

    Il faut s’accepter tel que l’on est. Une fois en phase avec soi-même tout devient plus facile. Kate le prouve parfaitement! C’est autant un conseil pour mes lecteurs que pour moi-même !   

     

    5] Quelle a été votre plus grande fierté lors de la sortie de votre livre ?

    J’ai toujours du mal à réaliser ! L’émotion a été à son comble quand j’ai enfin eu mes exemplaires entre les mains. J’ai ensuite eu les larmes aux yeux en le voyant en vitrine et dans les rayons de librairies. Ce qui m’apporte le plus c’est bien évidemment la fierté de mes proches qui se sont transformés en véritable agence de Pub locale !

    Petite anecdote ; mon fils de bientôt 6 ans a hâte d’aller en CP pour apprendre à lire ABIE et Éclat nocturne !

     

    Maintenant, je vais vous poser 5 petites questions :

    -          Si vous étiez un animal : Une lionne 

    -          Si vous étiez un personnage légendaire : Lara Croft (c’est permis de rêver)

    -          Si vous étiez une citation : Qui ne tente rien n’a rien

    -          Si vous étiez une saison : Été, j’aime la chaleur !

    -          - Si vous étiez un conte pour enfants : Mulan car je ferai n’importe quoi pour sauver ma famille où Raiponce pour ses cheveux multifonctions.

     

    Question sur le livre :

    1] Le symbole de la clé permet d’ouvrir les cœurs et les esprits. Comment vous est venue l’idée de cette histoire et du symbole de la clé ?

    La clé existe vraiment. Ma marraine me l’a offerte pour mes 14 ans en me disant qu’elle ouvrait mon cœur…

    J’ai voulu greffer une histoire autour de ce bijou qui ne me quitte pas depuis 17 ans !

     

    2] Chaque personnage a son histoire de création (tiré d’un film, chanteur…). D’où proviennent les vôtres ?

    Pour Éclat nocturne, je me suis inspirée des personnalités de mes proches ; mes parents, mes amis, mon mari, tout le monde y est passé !

     

    3] Avez-vous d’autres projets d’écriture ? Si oui, pouvez-vous nous en parler ?

    Oui, tellement ! En ce moment, j’ai deux histoires sur le feu. « Héritage mortel » est un One-shot dystopique qui met en scène Alix et « L’esclave de sang » dont Evy découvre malgré elle l’existence de créatures obscures ! Ce dernier aura une suite !

     

    4] Quel message souhaitez-vous faire passer à vos lecteurs ?

    Il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie. Cette phrase résume parfaitement ma philosophie de vie.

     

    5] Avez-vous quelque chose à rajouter ?

    Un grand merci à toutes et tous de me suivre. J’espère continuer à vous transformer à travers mes écrits encore et encore…

     

    Je souhaite remercier Tasha Lann pour sa gentillesse et ses réponses. Si vous n'avez pas encore succomber à "Éclats Nocturne" n'hésiter plus.


    votre commentaire
  • Sandra Léo - Auteur de "Fais un Voeu"

     

    Coucou,

     

    Aujourd'hui, je vous présente l'interview de Sandra Léo auteur du livre "Fais un Vœu".

     

    Question concernant l’auteur :

     1] Pour commencer, peux-tu te présenter ?

    Je suis née il y a 38 ans dans ma belle région qui est Toulouse, une belle ville rose où il fait bon vivre. Je suis maman de deux enfants fournis avec le papa.

     

     2] As-tu d’autres passions à part l’écriture et la lecture ? 

    Je suis passionnée de cinéma, et j’engouffre les séries Tv. Mais je crois qu’en premier lieu même avant l’écriture, c’est la musique qui l’emporte. Mes parents m’ont offert mon premier piano alors que je n’avais que 7 ans, et depuis je ne l’ai plus jamais lâché.

     

     3] Quelles sont tes habitudes ou petites manies lorsque tu écris ?

    Je regarde par la fenêtre et je rêve. Je m’imagine être dans le monde de mes personnages que je regarde vivre au gré de mes envies. Enfin surtout quand j’écris la journée. Mais j’avoue que mes idées dansent et envahissent ma tête souvent la nuit. Il m’arrive, quand une idée ou une inspiration subite fait toc toc dans ma tête, de me lever en pleine nuit pour terminer un chapitre sur lequel je n’avançais pas.

     

      4] Comment t’es venu l’idée d’écrire et surtout quel livre t’a donné la passion de la lecture ?

    Depuis toute petite j’ai toujours aimé écrire. En fait, mes parents ont toujours aimé figer les souvenirs en passant par la photo et la vidéo. J’ai été contaminé par ce virus. J’ai très vite apprivoisé notre caméra familiale, pour inventer des histoires. Mes acteurs principaux étaient souvent ma petite sœur et mon petit frère et surtout les copains avec qui ont se marrer souvent « on disait que toi tu serais une princesse et moi un crapaud à trois têtes.. » j’avoue qu’on rigolait bien. Mon premier court-métrage c’était une parodie des trois petits cochons. Je me souviens qu’on avait fait  le générique sur des feuilles, on filmait nos scènes dans l’ordre chronologique pour pouvoir les visionner facilement sur la télé après. Notre public n’était pas vraiment exigeant heureusement. Je viens de faire un bon en arrière de 30 ans et j’ai un sourire nostalgique scotché aux lèvres.

    Mes premiers romans étaient ceux de la comtesse de Ségur, avec l’indémodable « les malheurs de Sophie » mais aussi les livres qui racontaient des histoires fantastiques comme le magicien d’Oz. Je me souviens que j’étais abonné à picsou magazine et j’aime lire. J’adorais les mercredis après-midi quand on se retrouvait avec les copains à la médiathèque pour chercher le prochain livre qu’on allait dévorer. En fait je me rends compte que la littérature a toujours fait partie intégrante de ma vie. Je pense que c’est ma maman qui m’a donné le gène « j’aime lire » étant elle-même une grande dévoreuse de lecture. 

     

    ·         5] Quel est le sentiment quand tu lis des chroniques sur ton livre ? prends-tu en compte les avis négatifs ?

    Quand je découvre une chronique, déjà je suis extrêmement touchée. D’abord parce que quelqu’un  a pris le temps de lire mon roman, et ensuite parce que en plus de me faire cet honneur, il a pris le temps d’en parler.

    Toutes les critiques, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, quand elles sont constructives surtout, sont toujours bonnes à prendre. Je suis très à l’écoute d’autant plus que c’est mon premier roman, et toute critique aussi mauvaise soit-elle me permet d’avancer et de ne pas refaire les mêmes erreurs.

    J’avoue que pour le moment on n’a pas été vraiment méchant avec moi.

     

    Je vais maintenant te poser 5 petites questions :

    -          Si tu étais un vêtement : Un T-shirt

    -          Si tu étais une boisson :  Du thé parfumé au jasmin

    -          Si tu étais un animal : un chat

    -          Si tu étais un pays : un pays imaginaire

    -          Si tu étais une saison : Le printemps

     

    Questions sur le livre

     

    1] Déjà comme je suis curieuse, je voudrais savoir comment t’es venue l’histoire de « Fais un Vœu » ?

    J’ai écrit les premiers jets de cette histoire après une phase boulimique de lecture.

    J’avais cette envie d’inventer mes propres histoires, comme j’ai pu le faire au travers de mes petits films d’enfants, et comme j’avais un tas d’idées qui me traverser l’esprit, la seule solution pour m’en débarrasser c’était de les mettre sur le papier. C’est comme ça que mon premier roman « fais un vœu » est né. Ne le dis à personne, mais j’en ai plein d’autres qui attendent au fond d’un tiroir.

     

     2] Les noms des personnages ont chacun une histoire. Peux-tu me dire d’où proviennent les tiens ?

    Au fur et à mesure que l’histoire s’est construite, les personnages sont nés les uns après les autres. Je ne sais jamais à l’avance combien de personnages vont évoluer dans mon histoire. Quand je crée un personnage, il passe d’abord par une petite fiche que je garde tout au long de l’écriture. Chaque personnage à sa petite fiche dédiée. Quant au choix des prénoms, suivant le caractère que je leur donne ou le tempérament, je me disais tiens il a une tête à s’appeler comme ça celui là. J’ai quand même choisi aussi en fonction de leur origine.

     

    3] J’ai vu que tu avais fait un shooting photo pour la couverture, mais comment t’es venu ce choix ?

    Au départ, je n’avais pas l’idée de proposer mon manuscrit aux  maisons d’éditions. Voulant passer par l’auto-édition, j’ai donc dû me débrouiller toute seule pour créer la couverture du roman. J’ai fait appel à une photographe qui a été tout de suite conquise par le projet. Elle et son équipe on fait un travail formidable. La photo que nous avions sélectionnée parmi les quelques clichés, a été mise entre les mains d’une graphiste de talent. J’avoue qu’elles m’ont vraiment séduite par leurs idées et leurs propositions et que le choix final a été difficile tant leurs propositions étaient toutes superbes.

     4] La question qui me brûle les lèvres et : Va-t-il y avoir un tome 2 ? Parce que bon c’est triste de quitter déjà les personnages J. Si oui, que peux-tu nous dire dessus ? 

    Alors oui, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’il y aura une suite « un, deux,trois, nous irons aux bois » , elle est actuellement en cours d’écriture.

     Anna commence tout juste à s’habituer à sa nouvelle condition de princesse et a fait le choix dans ce deuxième tome de poursuivre ses études comme une adolescente normale auprès de ses amis pendant que sa famille a repris le trône et gouverne le peuple de lumière.

    La vie tranquille qu’elle a choisie va être très vite renversée par des événements inquiétants. Les protecteurs des êtres de lumières se font enlever les uns après les autres mettant en danger l’univers des sorciers de lumière.

    Notre héroïne par dans une quête afin de découvrir qui se cache derrière cette nouvelle attaque. Ce n’est pas sans danger, car son enquête va vite prendre un terrible tournant quand c’est au tour de Suzanna de disparaître.

    Ce tome sera un peu plus sombre que « fais un vœu ».

     

     5] Alors  j’ai adoré le choix que tu as fait pour le titre du livre ? Comment t’es venu l’idée ? Qu’est-ce qui t’a fait choisir celui-ci et pas un autre ?

    Ma façon d’écrire n’est sûrement pas très logique. Mais souvent j’imagine un titre, et il devient le fil conducteur de mon histoire. Je me suis tout simplement dit « tiens, fais un vœu c’est pas mal. » J’ai alors fait vivre mon héroïne principale autour de ce titre en me posant la question, si elle pouvait faire un vœu, un seul, lequel ce serait ?

     6] Je te remercie pour tes réponses, veux-tu rajouter quelque chose ?

    Tout d’abord, merci pour cette interview.

    Aussi je voulais simplement te remercier d’avoir pris le temps de me lire, d’avoir partagé un si bel avis et de porter autant d’intérêt à mon roman. Quand j’ai lu ta chronique, j’avoue que j’ai été très heureuse de voir que j’avais réussi à t’embarquer dans mon univers. Cela m’a beaucoup touchée, et ce sont des avis comme le tien, qui me donne envie de continuer d’écrire et de mettre sur papier toutes les histoires qui sont encore restées coincées dans ma tête, même si je sais que je dois encore m’améliorer et travailler ma plume. Merci du fond du cœur.


    1 commentaire
  • Emanuelle Lagadec - Auteur de Larme Sélène

     

    Coucou,

     

    Aujourd'hui, je souhaite vous présenter une auteur talentueuse : Emmanuelle Lagadec.

    Je lui ai posé quelques questions et elle a gentiment répondu à celle-ci.

     

    Question concernant l’auteur :

    ·         1] Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ?

     Je suis une Marseillaise de trente-cinq ans, mariée à un Breton et maman d’un petit garçon âgé de sept ans. Je vis en Bretagne. Je suis passionnée par tout ce qui touche le merveilleux et la féerie. J’adore les stylos (j’en ai une trousse pleine et personne n’a le droit d’y toucher) et les cahiers (j’aime y griffonner mes idées).

     

    ·         2] Quelles sont vos autres passions à part l’écriture ? (Si vous lisez, pouvez –vous me dire quel est votre style préféré et votre plus grand coup de cœur ?)

     Mes autres passions sont la musique et la lecture. J’aime m’évader en écoutant de la musique, en particulier, celtique. Mais pas que… J’adore le groupe « The Cranberries » que je suis depuis l’âge de quinze ans ! J’aime également Led Zeppelin, U2… Quand je n’écris pas, je lis. Je privilégie les romans fantastiques, l’urban-fantasy et la dystopie. Mon coup de cœur de l’année 2014 est le roman « SUBLIME » de Christina Lauren.

     

    ·         3] Quelles sont vos habitudes ou petites manies lorsque vous écrivez ?

    J’ai besoin d’être dans ma bulle. D’être certaine que je ne serais pas dérangée. J’aime écrire en musique. En fonction de la scène, j’opte pour de la musique celtique ou du rock ^^ Le plus souvent j’écris directement sur mon PC. Mais il m’arrive d’écrire des chapitres entiers sur un cahier ou des feuilles volantes, quand l’inspiration me vient au travail par exemple. Ensuite je mets le tout au propre sur mon ordinateur. En général j’écris le soir, quand mon fils est couché. Et parfois en journée, lorsque mon emploi du temps me le permet. Il m’arrive de faire de longues pauses de plusieurs jours, voire semaines. Mais l’histoire se poursuit dans ma tête…

     

    ·         4] Prenez-vous en compte les avis négatifs sur votre livre pour l’améliorer ?

    Je prends en compte tous les avis du moment qu’ils sont constructifs. Avant de soumettre un projet, je le fais lire à cinq personnes différentes. Leurs retours me sont des plus précieux. Je n’hésite pas à changer la trame, à modifier un ou plusieurs chapitres. L’un de mes projets qui est actuellement en soumission a subi de nombreuses modifications. J’ai écrit le premier jet il y a environ trois ans. Il a été relu, mis en pause, relu, modifié, remis en pause, jusqu’à ce que je me dise : « Ça y est, il est prêt ! ». Avant de le soumettre à un éditeur, je l’ai envoyé à un comité citoyen pour avoir des retours de personnes que je ne connaissais pas. Mon manuscrit a donc été évalué par six lectrices qui ont rempli une fiche de lecture. Cela m’a permis de voir que mon histoire intéressée, puisque les retours étaient positifs, mais aussi de mettre le doigt sur les choses à modifier. Lorsque l’on a le nez dans son texte, on ne fait pas attention. Tout nous paraît évident ! Grâce aux fiches de lectures, j’ai une nouvelle fois retravaillé mon manuscrit qui est ensuite parti en bêta-lecture, puis chez l’éditeur….

     

    Je vais maintenant vous poser 5 petites questions :

     Si vous étiez un animal : un chat.

     Plutôt thé, café ou chocolat : thé.

    Si vous étiez une saison : l’automne.

    Plutôt sucré ou salé : salé.

     Si vous étiez une ville : Dublin.

     

    Questions sur le livre

     1] Pouvez-vous me dire comment vous est venue l’histoire de « Larme Sélène » ? 

    Comme pour tous mes autres projets, en écoutant de la musique. Je voyais cette jeune femme tourmentée rentrer dans un pub et faire la connaissance de cet homme mystérieux. L’Irlande s’est imposée à moi tout naturellement, puis les différents personnages ont pris vie petit à petit. J’ai écrit une première trame, mais à ce moment-là, je ne connaissais pas encore la véritable nature de tous mes personnages. La sorcellerie et la magie prédominaient, mais je voulais quelque chose de différent, de plus mystique. En effectuant des recherches dans mon encyclopédie du Merveilleux, j’ai trouvé ce que j’attendais ! Après avoir écrit la prophétie du grimoire des Ombres, j’ai mis de côté ma trame et je me suis laissé guider…

     

      2] J’ai adoré le nom de Bleunwenn, pouvez-vous me dire d’où proviens ce prénom ainsi que ceux de vos personnages ? 

    À l’exception de Bleunwenn et Noëlla qui sont des prénoms bretons, tous mes personnages ont un prénom d’origine Irlandaise. Lunasa est un clin d’œil à « Lúnasa », mon groupe de musique traditionnelle préféré ! Bleunwenn est une chanteuse que j’ai découvert grâce à son duo avec Gilles Servat sur la chanson « An Hini A Garan », qui signifie « Celui/celle que j’aime ». J’ai était séduite par cette chanson d’amour et par la voix de Bleunwenn. J’ai donc décidé de donner son prénom à mon héroïne ^^

     

     3] J’ai également apprécié les mots gaéliques. J’ai ressenti que vous maîtrisez le sujet. Pouvez-vous nous en dire plus dessus ?

     J’aimerais le maîtriser davantage ! Pour l’heure, je me sers d’un ouvrage intitulé « Parlons Gaélique ». À force d’écouter des chansons en gaélique irlandais ou écossais, j’arrive à prononcer et à reconnaître certains mots. Cependant, je suis loin de le maîtriser !

     

     4] La fin du roman laisse présager une suite. Pouvons-nous compter là-dessus ? Si oui, que pouvez-vous nous dire pour nous faire patienter ?

    Vu les avis des lecteurs, je pense que je vais en décevoir certains. Mais à ce jour, aucune suite n’est prévue pour Larme Sélène ^^  Cependant, ce n’est pas un « non » ferme ! J’ai pour habitude de faire des histoires avec des fins ouvertes. Tout d’abord parce que pour moi, l’histoire se poursuit sans nous «lecteurs ». Mais aussi parce qu’en effet, cela me laisse l’éventuelle possibilité d’écrire une suite. Donc, concernant Larme Sélène, je ne dis pas « oui », mais je ne dis pas « non »…

     

    5] Avez-vous d’autres projets d’écriture ?

     Oui. J’ai soumis une nouvelle fantastique pour un concours organisé par la région. Deux de mes projets sont en soumission : une novella et un roman one-shot. J’ai deux romans en cours d’écriture : une dystopie que j’ai mis en pause pour pouvoir terminer une romance fantastique intitulée « Encre Ephémère ». Et depuis plusieurs mois, deux hommes singuliers s’invitent dans ma tête, mais ils vont devoir attendre encore un peu ! Les idées sont griffonnées sur mon cahier et je le sortirai le moment venu !

     

    -          6] Souhaitez-vous rajouter quelque chose ?

     Tout d’abord, merci beaucoup pour cette interview ! Je vais sans doute me répéter, mais je n’arrive toujours pas à réaliser que mon roman a été publié. L’avis des lecteurs me donne envie de continuer d’écrire encore et encore ! Mais surtout, de continuer à partager mes projets.

     

     

    Je remercie Emmanuelle Lagadec pour avoir répondu à mes questions. J'ai hâte de la découvrir dans de prochaine aventure. Merci pour votre gentillesse ^^

     

     


    votre commentaire
  • Andréa Schwartz auteur du livre "Kel"

     

    Aujourd'hui, je souhaite vous présenter Andréa Schwartz auteur des livres "Kel" dont le tome 3 est prévue pour 2015.

    Son premier tome a été, pour moi, un vrai coup de cœur.

     

    Question sur l’auteur : 

     

    1] Pour débuter, pouvez-vous vous présenter ? (ce que vous aimez, vos passions…)

    Je m’appelle Andréa Schwartz ; Andréa est mon second prénom, Schwartz le surnom sous lequel je signais mes gribouillages au lycée. C’est aussi le nom de famille de l’un de mes tout premiers personnages. Mon véritable nom est un secret très mal gardé J 

    Mes passions ? J’en ai beaucoup ! J’aime écrire (évidemment), manger, lire, manger, dormir, cuisiner les plats les plus exotiques qui soient (pour mieux les manger ensuite), voyager, prendre des photos, rencontrer des gens. J’aime les langues et je suis passionnée par les costumes traditionnels. Après l’écriture, l’activité que je préfère est la sieste. Malheureusement je n’ai pas le temps de souvent la pratiquer.

    Andréa Schwartz auteur du livre "Kel"

     

    2] Lisez-vous ? Si oui, pouvez-vous me dire quel est votre style préféré et me citer le meilleur livre lu ?

    Question très difficile que celle-ci. Je lis énormément, et en littérature comme en musique je suis très éclectique. Je ne sais pas combien de fois on m’a posé cette question, mais ma réponse a sans doute été différente à chaque fois. D’instinct, je pense que je me dirigerai vers les genres Fantastiques/Fantasy : le  Silmarillion de Tolkien est un livre dont je lis et relis des passages au moins une fois par mois ; le tome 3 de la série A Song Of Ice And Fire de G.R.R. Martin est un de mes livres préférés ; j’ai adoré Dracula de Bram Stoker et The Two Trees de Yeats (oui, je le mets en fantastique).

    Mais je pense que le meilleur livre que j’ai jamais lu est Le Monde S’effondre de Chinua Achebe ; juste après viennent Les Cygnes Sauvages de Jung Chang et L’Autre Moitié Du Soleil de  Chimamanda Ngozi Adichie. Pas de fantasy, donc, mais des livres qui réussissent le tour de force de raconter une grande  aventure humaine. C’est mon classement du jour.

     

     

     Andréa Schwartz auteur du livre "Kel"Andréa Schwartz auteur du livre "Kel"Andréa Schwartz auteur du livre "Kel"

     

    3] Avez-vous une autre passion à part l’écriture et/ou la lecture ? Si oui laquelle ?

    La sieste, j’ai dit ! Je trouve ça très bien que l’on puisse changer de monde et de personnalité en fermant les yeux. Chapeau à celui/celle qui a inventé les rêves.

     

    4] Quel sont vos petites habitudes pour écrire et lire ?

    Je ne suis pas très routinière ; j’arrive à écrire à peu près partout, dans toutes les situations. Il me faut juste un PC (de préférence avec un écran taille XXL). La musique est souvent bienvenue : j’écoute beaucoup de bandes originales quand j’écris. J’aime aussi les pièces où je suis le seul être vivant.

     

    5] Quelle est votre impression lorsque vous lisez des chroniques sur vos livres ?

    Difficile à dire… Même si on essaie de s’en détacher le plus possible, un livre reste un fragment fort de soi, un reflet de ce qu’on était lorsqu’on l’a écrit. De formation et de personnalité, je suis redoutable en autoflagellation autocritique. Mais même moi j’ai mes limites. En lisant une chronique, je suis consciente de voir la façon dont le roman a touché/marqué une personne. Il est intéressant de voir comment les gens qui ont à peu près les mêmes goûts littéraires que moi réagissent à mes romans ; c’est comme avoir la critique objective que je ne serai jamais capable de faire. Les avis des gens qui ne lisent rien de ce que je lis sont très intéressants aussi ; il m’arrive d’y trouver des idées que je n’aurais jamais eues par ailleurs.

     

    6] Prenez-vous en compte les avis négatifs pour améliorer le livre et son contenu ?

    Si l’avis porte sur le style, les phrases, l’écriture, oui, toujours. S’il porte sur le fond – les personnages, etc. – c’est plus complexe. On peut ne pas accrocher au caractère voulu et construit par l’écrivain ; si on est dans ce sens-là, je prends l’avis comme il vient. Il n’y a pas grand-chose que je puisse faire. Si j’ai voulu un personnage froid par exemple, et que le chroniqueur lui reproche sa froideur, je hoche la tête et je continue ma lecture de sa critique : je suis même contente de voir que la personnalité que j’ai construire a été perçue comme je la voulais.

    Si au contraire le message que je voulais passer est totalement mal compris par les lecteurs, il est clair que je remets mon écriture en question.

     

    Questions sur le tome 1

     

    1] L’histoire résume une guerre entre les Kel’bais et les Kel’yons depuis plusieurs années ainsi que celle d’une fille déguisé en soldat pour venger sa famille. Comment vous est venue cette historie et ce monde ?

    C’est un secret ! Et ce n’est pas Mulan ! Non, sérieusement, c’est dur à dire. Le monde est venu en premier, comme c’est le cas avec à peu près tout ce que j’écris. La première histoire que j’ai placée dans cet univers n’avait rien à voir avec Shelun ; sur une échelle de temps, on était bien après son époque, dans une période où la restriction contre les femmes dans l’armée n’était plus aussi absolue que ce qu’elle a connu. Mais chut, je n’en dis pas plus !

     

    2] Le faite que Shelun se déguise pour faire la guerre m’a rappelé Mulan (en version adulte). Comment réagissez-vous face à cette comparaison ?

    Plutôt bien ! Mulan est une de mes histoires préférées et une fois que le livre n’est plus sur mon PC, il ne m’appartient plus vraiment. Libre à vous de faire les comparaisons qui vous plaisent ! L’histoire de Shelun a été conçue comme celle d’une pionnière, pour expliquer une autre histoire qui arrive bien après – et que, en toute honnêteté, je ne suis pas sûre de présenter bientôt.

     

     3] J’adore le nom de vos personnages, ils sonnent asiatique. Cependant chacun à son histoire de création. D’où proviennent les votre ? 

    Ah les noms ! Ils sont compliqués, paraît-il !

    Comme dit plus haut, j’adore les langues. Même si je ne vais jamais très loin dans le processus, j’aime bien poser des bases de langage pour les différents peuples que je sors de mon chapeau. Donc j’ai inventé un petit langage kel’bai, basé sur un mix de sonorités japonisantes et de grammaire chinoise ; c’est quand même beaucoup plus simple après pour créer les noms.

    Comme en Asie (et en Afrique, en fait), le nom de famille chez les Kel’bai précède le nom. C’est très important, je trouve : contrairement à la société occidentale qui privilégie l’individu face à la communauté (rapport manifesté par l’ordre prénom ; nom) ; les Kel’bai considèrent la société comme sacrée, l’individu comme quantité négligeable. Anaris Shelun est d’abord la fille de son clan (la fille de l’Empire) avant d’être sa propre personne. Sa transgression égoïste des règles de sa société est donc potentiellement très grave.

    Le prénom Shelun est une contraction de Shel, « brillant » et de Lun, « astre ».

    Les clans des Trois Noblesses sont identifiés par la particule sai, que je traduirai ici par « Honorable » ; le nom de l’Empereur est précédé de la particule Hai, qui a le sens de « le plus haut », « le plus vénérable » : comme le suffixe  -ue en japonais.

    Voilà ! Il ne fallait pas me lancer sur le sujet. Ai-je dit que j’adorais les langues ?  

     

    4] En combien de tome sera écrit Kel ? Que pouvez-vous nous dire dessus ?

    Quatre tomes sont prévus ; le troisième sortira en mars 2015. Le dernier pourrait me demander beaucoup de travail, puisque c’est l’histoire d’Ieran le Sang-Mêlé et qu’elle est plutôt complexe.

    Je n’exclus pas replacer une autre série dans l’univers de KEL, notamment en faisant un saut dans le futur. Le passé et l’arrivée des Kel’bai en Kaek’tun, le continent où ils ont bâti leur empire, me tente aussi de plus en plus.

    On verra.

     

    (NDLR : Le 3éme tome sortira le 20 mars 2015 et s'intitulera "La Ronde de l'Aigle")

     

    5] Avez-vous voulu faire passer un message à travers votre livre ?

    S’il y a un message qui me tient à cœur dans le tome 1 de KEL, c’est celui de la place de la femme dans la société, de l’étrange dichotomie qu’il y a entre notre volonté d’aller hors de la sphère qui a été la nôtre pendant des siècles et de conquérir le monde des hommes, et toutes les difficultés que nous avons à nous adapter aux règles qui régissent le « monde extérieur » et qui ont été pensées par et pour des hommes. Je ne donnerai pas de noms, mais il suffit de regarder le sort/les actes de quelques-unes des femmes dont on a beaucoup parlé lors de la crise de 2008 pour voir le problème. Je pense que nous sommes plusieurs à rencontrer cette dichotomie dans la vie de tous les jours.

    Après, c’est ce que je vois dans le livre. Libre à vous de voir autre chose.

     

    6] Souhaitez-vous rajouter quelque chose ?


    Merci à toi de m’avoir donné la parole pour cette interview !

     

     

    Je souhaite remercier Andréa pour avoir pris le temps de répondre à mes questions. N'hésitez pas à venir découvrir son livre !

     

     


    2 commentaires
  • Yuna Minhaï Dekebat auteur du livre "Pandora Project"

     

    Coucou,

     

    Aujourd'hui, je souhaite vous présenter l'auteur Yuna Minhaï Dekebat et son livre "Pandora Project".

    C'est un livre que j'ai adoré (ma chronique ici)

     

    Entrer donc dans le monde de Yuna et de Pandora Project !

     

     

    Question sur l’auteur : 

     

     

    1] Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ? (ce que vous aimez, vos passions…)


    Mon nom de plume est Yuna Minhaï, j'ai 29 ans, j'habite dans le nord est de la France. Je suis passionnée par la musique (trip hop, BO de films/séries, dubstep... ), les déserts de sable, les mythes et légendes, les sciences occultes, les balades en forêt... Il y a pas mal de choses en fait, et je crois que c'est l'une des questions à laquelle j'ai toujours eu du mal à répondre, même si elle paraît simple !

     

    Yuna Minhaï Dekebat auteur du livre "Pandora Project"

     

     

    2] Lisez-vous ? Si oui, pouvez-vous me dire quel est votre style préféré et me citer le meilleur livre lu ?


    Oui, je lis dès que je le peux, et de tout :  je peux très bien lire un roman de science-fiction, puis enchaîner sur une biographie, un livre pratique ou un livre de recettes. Je n'ai pas vraiment de style préféré côté littérature car je fonctionne au coup de coeur, j'aime me laisser surprendre. Depuis des années, mon livre favori est "La maison des feuilles" de Mark Z. Danielewski, un roman fantastique complètement barré et très très recherché qui m'avait beaucoup impressionnée. J'attends toujours la prochaine lecture qui saura détrôner celle-ci :p

     

    Yuna Minhaï Dekebat auteur du livre "Pandora Project"

     

     

    3] Avez-vous une autre passion à part l’écriture et la lecture ? Si oui laquelle ?


    Oh oui, j'en ai plusieurs ! Je suis une touche à tout et j'aime particulièrement le dessin, l'artisanat et, plus globalement, la création manuelle. Je faisais aussi de la composition musicale sur ordinateur (MAO) mais j'ai abandonné, faute de temps. Il n'y a malheureusement que 24h dans une journée...

     

     

    4] Quel sont vos petites habitudes pour écrire ?


    Un bon thé, une ambiance feutrée, un casque sur les oreilles pour la musique en lien avec les scènes que j'écris, et c'est parti ! J'écris surtout la nuit, tout paraît beaucoup plus calme et apaisé, c'est très propice à la concentration, je trouve. Je me suis installé un petit coin douillet, dans un secrétaire dont la partie bureau regroupe des images et des objets qui m'inspirent pour écrire. Quand je m'y pose, c'est comme si je rentrais dans ma bulle, plus rien n'existe autour.

     

     

    5] Qu’est-ce qui vous a poussé à faire éditer votre livre ?


    L'envie de partager, surtout. Je trouve dommage de garder un univers pour soi, une histoire a besoin d'être partagée, contée pour exister, grandir et évoluer. J'avais envie que les lecteurs découvrent Ensaï, Heather, Ienzo et les autres, c'est un peu comme une sorte d'hommage que je leur rend :)

     

     

    6] Quelle a été votre première impression lors de la sortie de celui-ci ? Lorsque vous lisez les chroniques d’autres lecteurs ?


    Mes impressions étaient multiples : d'un côté, une grande fierté et beaucoup d'excitation. C'était l'aboutissement d'années de travail, et ça fait vraiment quelque chose d'avoir quelque chose de tangible entre les mains, de redécouvrir le livre, dans un sens : passer sa main sur la couverture, observer la reliure, feuilleter les pages et surtout sentir l'odeur du papier... C'était vraiment un moment magnifique ! Idem lorsqu'il a été mis en vente : on trépigne et se dit "cette fois ça y est, impossible de revenir en arrière". On plonge dans le grand bain, c'est excitant ! Mais d'un autre côté, j'avais aussi la plus grosse trouille de ma vie : mener un projet à terme est une chose, mais ce livre est comme mon bébé. J'y ai mis tellement, je m'y suis tellement investie pour lui que c'est très difficile de l'offrir au regard et à la critique de l'autre. Et si le livre ne plaisait pas ? Aujourd'hui encore, à chaque nouvelle chronique de lecteur ou de blogueur, j'ai le coeur qui bat à 100 à l'heure...

     

     

     

    Questions sur le livre

     

     

    1] La première question que je me suis posée lorsque j’ai fini de lire votre livre a été la suivante : d’où vous est venue cette histoire ? La création des Akkaïs et le monde qui les entourent ?


    C'est assez difficile à expliquer, en fait. C'est un peu venu "comme ça", comme des pièces de puzzle que j'ai rassemblées et qui, petit à petit, se sont imbriquées toutes seules. A l'origine, il y avait ma passion pour les déserts... Enfin, je crois qu'on peut même parler d'obsession, à ce niveau ! J'ai toujours pensé qu'il y avait quelque chose de magique et de mystérieux dans ces grandes étendues silencieuses et que le désert n'était pas ce qu'il semblait être au premier abord. Beaucoup de proverbes arabes et de citations à propos des déserts de sable vont dans ce sens. Quand on pénètre un désert, on entre en même temps en soi. La quête est tant extérieure qu'intérieure. Je pense que tout est parti de là, et que le reste s'est greffé naturellement autour. J'ai souvent l'impression de ne faire que transmettre une histoire qui m'a été soufflée.

     

     

    2] Votre livre s’appelle Pandora Project. Ce qui me fait penser à la boite de Pandore. Y-a-t-il un lien entre les 2 ? Si oui lequel ?


    Bien vu ! Le titre a en effet un lointain rapport avec la boîte de Pandore. C'est difficile à expliquer sans spoiler une partie de l'histoire, mais la curiosité et l'avidité des premiers ekkarates, qui ont déclenché la malédiction, ne sont pas sans me rappeler le mythe de Pandore. Une fois lancée, l'action est irréversible...

     

    Yuna Minhaï Dekebat auteur du livre "Pandora Project"

     

     

     3] Une petite question est quand même restée sans réponse à la fin du livre. (Je ne peux pas la dévoiler sans spoiler) Allez-vous écrire une suite à Pandora Project ? SI oui, que pouvez-vous nous dire dessus ?


    Le roman en lui-même n'aura pas vraiment de suite, car l'histoire principale se suffit à elle-même. Cependant, j'ai prévu de travailler sur des annexes, quelques petites nouvelles dérivées de l'univers de Pandora, avec d'autres personnages et d'autres lieux, mais dans lesquelles on verra réapparaître certains personnages du roman principal également. Je pense donc que les réponses que vous attendez feront partie de ces nouvelles ;) Quelques uns de ces textes seront disponibles en lecture libre et gratuite sur le site et feront partie d'une sorte de recueil, nommé "Liber eX Pandora" qui contiendra, entre autres, les annexes, des illustrations, mais aussi des anecdotes, des explications sur l'univers, l'histoire de Newport et d'Ekkar et bien d'autres choses. 

     

     

    4] Avez-vous d’autres projets d’écriture hors Pandora Project?


    Je projette de retravailler sur un ancien projet nommé "Blinded", qui est un autre roman fantastique à tendance post-apocalyptique que j'avais entamé juste avant la rédaction de Pandora. J'ai la sensation de ne pas en avoir fini avec "eux", mais j'attends le déclic pour m'y lancer vraiment et m'y investir autant que j'ai pu le faire pour Pandora.

     

     

    5] Quel message voulez-vous donner aux lecteurs ?


    De ne jamais abandonner, si vous avez des rêves, mettez tout en œuvre pour les réaliser, et ce malgré les obstacles que vous pourrez rencontrer. Ils valent la peine que vous vous battiez pour eux !

     

     

    6] J’ai vu que vous vendiez des produits dérivés de votre livre. A quand les bijoux comme le bracelet d’Heather ?


    C'est pour bientôt ! Mais les bijoux tels que le bracelet d'Heather ou globalement la plupart des chaînes des Akkaïs requièrent des techniques de fabrication particulières sur lesquelles je suis en train de me former, ainsi que des matériaux spécifiques dont je ne disposais pas jusqu'à présent. Le jonc d'Heather, par exemple, sera réalisé en bronze pur...

    (Son site Internet : Pandora Project)

     

     

    7] Souhaitez-vous rajouter quelque chose ?


    Et bien, déjà, merci de m'avoir proposé cette interview et surtout d'avoir accepté d'entrer dans la ronde de Pandora ;)

     

     

    Je souhaite remercier l'auteur d'avoir répondu à cette interview. Je fus un plaisir

     

     

     

     


     

    --

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique